11 novembre 2010

Suite Française

En suivant ma méthode habituelle de sélection rigoureuse des livres à la bibliothèque (c'est-à-dire rigoureusement au hasard), je suis tombée sur Suite Française de Irène Némirovsky.

Cette écrivaine juive d’origine russe, mais de langue française grâce à sa nourrice, mourut à Auschwitz en 1942.
Le manuscrit de Suite Française, conservé, perdu puis retrouvé par ses filles, fut publié en 2004 et obtint le prix Renaudot la même année. C'est la première fois que ce prix fut attribué à titre posthume.exode

Et bien je me délecte avec ce livre, non seulement pour son intérêt historique, mais aussi pour la poésie de son écriture, et pour l'universalité de l'analyse des caractères humains.

Je suis émue de vivre l'exode de mai 1940 comme l'a vécu ma grand-mère. Je suis émue de comprendre l'ambivalence des sentiments des français pour "l'occupant" allemand (remember Le silence de la mer de Vercors). Je suis émue de savoir que la femme sensible et cultivée qui a écrit ce texte a été tuée par la folie de cette guerre.

Clique sur l'image pour voir une vidéo de l'INA.

Un extrait ?
"Il y a un abîme entre le jeune homme que je vois ici (un soldat allemand - NDLR) et le guerrier de demain, se dit-elle. On sait bien que l'être humain est complexe, multiple, divisé, à surprises, mais il faut un temps de guerre ou de grands bouleversements pour le voir. C'est le plus passionnant et le plus terrible spectacle, songea-t-elle encore ; le plus terrible parce qu'il est plus vrai ; on ne peut se flatter de connaître la mer sans l'avoir vue dans la tempête comme dans le calme. Celui-là seul connaît les hommes et les femmes qui les a observés en un temps comme celui-ci, pensa-t-elle. Celui-là seul se connaît lui-même."

ChatFenetreL'extrait précédent était pour illustrer l'analyse des caractères. il en faudrait un autre pour illustrer la poésie de l'écriture, non ?
"C'était un très jeune chat qui ne connaissait que la ville ; là-bas les nuits de juin on ne les respirait que de loin ; on en respirait parfois une bouffée tiède et grisante, mais ici le parfum montait jusqu'à ses moustaches, l'entourait, le saisissait, l'étourdissait. Yeux à demi clos, il se sentait parcouru par des ondes d'odeurs puissantes et douces, celle des derniers lilas avec leur petit relent de décomposition, celle de la sève qui coule dans les arbres et celle de la terre ténébreuse et fraîche, celle des bêtes, oiseaux, taupes, souris, toutes les proies, senteur musquée de poils, de peau, odeur de sang..."

Posté par madamedekeravel à 16:21 - - Commentaires [17] - Permalien [#]


Commentaires sur Suite Française

    Je connais Denise Epstein, la fille d'Irène (elle vit à Toulouse). Son histoire est très étonnante. Elle a promené la valise avec le manuscrit de sa mère et l'a conservé envers et contre tout. C'est à la mort de sa soeur Elizabeth qu'elle s'est décidée à exhumer le manuscrit. Avant c'était trop douloureux. La soudaine célébrité de Suite française l'a propulsée dans une autre vie. C'est une vieille dame très marrante et très émouvante quand elle aborde l'histoire de sa vie " Vivre et survivre"
    Les gens sur les routes m'ont évoqué ce que m'a raconté ma mère qui a fui Paris avec sa mère et a marché sur les routes pendant que les avions italiens pilonnaient.

    Posté par Zoë, 11 novembre 2010 à 17:02 | | Répondre
  • retard de lecture chez toi
    j'ai ce livre dans ma bibliothèque mais je ne l'ai pas encore lu

    Posté par zigmund, 11 novembre 2010 à 18:12 | | Répondre
  • bonne lecture au coin du feu ...

    Posté par Kouki, 11 novembre 2010 à 18:25 | | Répondre
  • ah oui! j'ai beaucoup aimé ce livre...

    Posté par Coumarine, 11 novembre 2010 à 22:12 | | Répondre
  • livre magistral! et j'ai pleuré sur son sort et déploré cette mort qui l'avait empêchée de faire son oeuvre telle qu'elle l'avait conçue, en plusieurs "volets"... et que j'aurais lus avec la même avidité et la même admiration que sa Suite française...
    quelle lucidité aussi pour quelqu'un qui n'avait pas le recul, puisqu'elle était en plein "dans" les événements qu'elle décrit!
    bon j'arrête

    Posté par Adrienne, 12 novembre 2010 à 06:35 | | Répondre
  • Comme quoi, la main qui pêche au hasard sur les rayons d'une bibliothèque fait souvent bien les choses...

    J'aime le hasard en lecture, moi aussi.

    Posté par MissTortue, 12 novembre 2010 à 18:44 | | Répondre
  • Roooh! Tu viens pas au Salon nous dire bonjour ? j'parie que tu as un bon livre que tu n'arrives pas à lâcher

    Posté par Zoë, 12 novembre 2010 à 21:28 | | Répondre
  • Je n'ai, mais je ne l'ai pas lu.

    Posté par berthoise, 12 novembre 2010 à 22:46 | | Répondre
  • bla bla

    Zoë >> ben dis donc ! t'en connais des gens intéressants toi !!!

    Zigmund >> je crois que tu ne seras pas déçu

    Kouki >> au coin du radiateur électrique

    Coumarine >> on est du même avis, tant mieux !

    Adrienne >> bienvenue chez moi !

    Miss Tortue >> on a les mêmes méthodes ?

    Zoë >> voilà voilà ! pfff pas le temps de souffler...

    Berthoise >> je t'ai donné envie ? (j'espère...)

    Posté par Madame de K, 13 novembre 2010 à 09:02 | | Répondre
  • @ Madame : il semblerait oui ! (Je pratique le "hasard"... sauf quand la Fée me colle "de force" un bouquin dans les mains en me disant "il faut AB-SO-LU-MENT que tu lises çaaaa !!!")

    Posté par MissTortue, 13 novembre 2010 à 09:58 | | Répondre
  • ...bon, je vais le lire!

    Posté par MarieNeige, 13 novembre 2010 à 19:38 | | Répondre
  • Toujours pas lu parce qu'il fait partie de ces livres que les lecteurs se conseillent entre eux, autant dire qu'il n'a pas besoin de moi dans les rayons de la biblicoquète ;-(
    Par contre je profite de croiser copine tortue dans le coin pour lui dire (mais je le conseille à tous tellement c'est trop bien):
    "il faut AB-SO-LU-MENT que tu lises çaaaa !!!"
    http://www.zulma.fr/livre-rosa-candida-566.html

    Posté par feekabossee, 14 novembre 2010 à 13:24 | | Répondre
  • Pour info, j'ai mis le lien salon2k dans la liste affichée sur mon blog et ai supprimé l'ancien lien. Ainsi je serai informé des nouveautés.

    Posté par Aredius, 14 novembre 2010 à 18:14 | | Répondre
  • bla bla

    Miss Tortue >> si tu te laisses faire c'est peut-être qu'elle a (parfois) (souvent) toujours raison

    MarieNeige >> j'ai été convaincante alors ? j'espère que ça te plaira... reviens nous dire quand tu l'auras lu !

    La Fée >> j'ai cru que tu nous parlais de "ce que je sais de Vera Candida" de V.Ovaldé (qui m'avait un peu déçue...)

    Aredius >> contente de vous recevoir dans mon salon !

    Posté par Madame de K, 15 novembre 2010 à 08:25 | | Répondre
  • Pas eu, pas lu. Mais là, je tapote sur Amazon pour le commander de suite. Merci.

    Posté par Lune, 16 novembre 2010 à 05:51 | | Répondre
  • Lune >> comme Marie-Neige : reviens nous raconter ce que tu en as pensé !

    Posté par Madame de K, 17 novembre 2010 à 17:47 | | Répondre
  • La suite Française... vois pas... Je connais un peu la capote Anglaise, l'industrie Allemande, la force Basque, la frime Italienne, la misère Béninoise, la reine de Prusse, la cigarette Russe, la ballade Irlandaise, lla polka Polonaise, la banquière Suisse, la froidure Sibérienne, la bière Belge, la veste Canadienne, la douche Ecossaise etc, etc... la suite Française je ne connais pas.

    Bleck

    Posté par Bleck, 17 novembre 2010 à 19:04 | | Répondre
Nouveau commentaire