30 novembre 2010

John Fante

Tu connaissais pas John Fante ? ben moi non plus... (y a trop d'écrivains hein ? j'ai bien fait de renoncer à écrireLittleItalyNY !) John Fante est un écrivain étasunien (j'aime ce mot, tu te rappelles ?) d'origine italienne. Il est mort en 1983. Le livre que je lis est un recueil de nouvelles intitulé Grosse faim. C'est intéressant de savoir son origine car on a l'impression dans son écriture vaguement autobiographique qu'il parle davantage d'Italie que des Etats-Unis. Mais il parle aussi des autres immigrés (japonais par exemple), et des "pauvres" en général. C'est plaisant, coloré, vivant. J'aime !

Un extrait ? Tiens celui-là : c'est Jenny, la voisine du narrateur qui lui raconte qu'elle est fiancée à Mike qui lui a offert une bague. Au début, elle ne comprend pas que la bague est pour elle.

Mike Schwartz a fait mine de quitter le bureau. Il a tourné le dos à Jenny et s'est dirigé vers la porte. Je vous répète exactement les paroles de Jenny. Je suis un écrivain : je vois tout ça très clairement. À la porte, il a pivoté sur ses talons et il avait les larmes aux yeux. Les larmes aux yeux ! Vous imaginez ? un homme fort et silencieux, un vrai géant, avec les larmes aux yeux... Je désire rester fidèle à la vérité et pour moi un homme de quarante ans qui a les larmes aux yeux est un parfait crétin. (...)

RemingtonParfois Mike amène son fils ici pour voir Jenny (...) Il a un petit corps merveilleusement fort, des jambes qui ressemblent à de l'ivoire bruni, et des cheveux frisés. Un beau petit gamin, un fils que je serais fier de réclamer comme mien. Il est très bruyant. Parfois il entre dans ma chambre, je l'installe devant ma machine à écrire et je lui permets de marteler le clavier comme un petit singe. Il adore ça. C'est une vraie tragédie que son père soit un tel crétin. Ce garçon a un  talent littéraire. S'il était à moi, j'en ferais un authentique génie littéraire. Je veillerais à ce qu'à douze ans il ait écrit et publié une autobiographie. Ce serait un chef-d'oeuvre indiscutable, j'y veillerais aussi. Mais le fait est que ce garçon, en grandissant, deviendra un parfait imbécile comme son père, un homme dénué de toute poésie, qui tombe à genoux et braille comme un veau pour offrir un bout de métal à une donzelle.

ps : tu te rends compte que nos enfants ne savent pas ce que c'est qu'une machine à écrire ?... pas plus d'ailleurs qu'un téléphone à cadran ou un floppy-disk... on est vieux hein chéri ?

Posté par madamedekeravel à 11:30 - - Commentaires [19] - Permalien [#]


Commentaires sur John Fante

    Ah oui ! Envie d'y retourné, lu il y a longtemps ...

    Posté par Kouki, 30 novembre 2010 à 11:44 | | Répondre
  • retourneRRRRRRR ! oh, m'enfin, juste chez toi je ponds ma coquillasse !

    Posté par Kouki, 30 novembre 2010 à 11:45 | | Répondre
  • T'inquiète pas, t'es pas la seule... j'suis vieille aussi vu comme ça!!

    Posté par MarieNeige, 30 novembre 2010 à 12:05 | | Répondre
  • Je viens de découvrir...

    que je suis vieille.

    Posté par mlle d'enfer(t), 30 novembre 2010 à 14:48 | | Répondre
  • Echange de perles

    On m'a fait découvrir De Botton. Un régal... je suis en train de tout le lire.

    Posté par Aredius, 30 novembre 2010 à 16:51 | | Répondre
  • bla bla

    Kouki >> voilà c'que c'est : quand on mange du loukoum on a le bout des doigts qui colle ;-D

    MarieNeige >> tu veux dire vielle au point d'avoir appris à conduire sur une 2CV ? ;-D

    Mlle d'Enfer(t) >> tu charges les images sur ton i-phone avec un floppy disk ?

    Aredius >> je préfère les nouvelles ou romans aux essais (feignasse je suis

    Posté par madame de K, 30 novembre 2010 à 17:10 | | Répondre
  • Pourquoi me nomme tu chéri comme ça, sans prévenir... tant as de ces façons...

    Bleck

    Posté par Bleck, 30 novembre 2010 à 18:18 | | Répondre
  • Mon chien stupide

    Oui, c'est par lui que j'ai découvert Fante, il y a longtemps et Bandini ensuite. Superbe Fante. Tu dois aimer, toi qui kiffe l'humour. Nous ne sommes pas vieilles mais vénérables. Tsss!

    Posté par Zoë, 30 novembre 2010 à 19:48 | | Répondre
  • Parle pour toi, moi je suis vachement plus jeune. La preuve, c'est la première fois que j'entends parler de floppy-disk.
    Pour le téléphone, j'ai entendu parler d'une époque où même celui à cadran n'était pas dans toutes les maisons. On m'a raconté ça, des vieux.

    Posté par Berthoise, 30 novembre 2010 à 22:27 | | Répondre
  • Je suis comme Berthoise, il faut que j'aille googliser pour apprendre ce que c'est qu'un floppy-disk. J'espère qu'il y aura une photo. Je dois être jeune alors... C'est ça, je suis jeune!!!

    Posté par ambre, 30 novembre 2010 à 23:30 | | Répondre
  • Crotte de bique! Une fois de plus je me laisse emporter en quelques lignes, et m'en veux de n'avoir pas assez le temps de lire davantage et découvrir ce genre de texte qui accroche aussi sec.

    Et puis,rassurez vous, il arrive que les enfants redécouvrent la machine à écrire. Je viens d'offrir ma vieille (vieille) Remington à une gamine qui, apparemment, pense désormais passer sa DS au laminoir, plutôt que laisser vierge une feuille éplorée, impatiente d'être maculée de l'encre d'un ruban tout neuf.

    Posté par blousse, 01 décembre 2010 à 00:11 | | Répondre
  • Ah ! l'est dans mon Personal Panthéon..."Demande à la poussière" beau et "mon chien stupide" drôle !

    Posté par zaile, 01 décembre 2010 à 12:58 | | Répondre
  • floppy disc c'est une disquette I presume
    parce qu'il y a un bandit de grands chemins qui nous vend à un prix monstrueux un appareil qui fonctionne sous DOS avec un floppy disc (lequel passe son temps à me dire en Anglais qu'il est plein. sûr que nous sommes les derniers des mohicans
    pour le téléphone à cadran ce n'est pas une mauvaise idée d'en garder un: utile en cas de panne d'électricité.
    je ne connaissais pas cet auteur

    Posté par zigmund, 01 décembre 2010 à 19:26 | | Répondre
  • bla bla

    Bleck >> ne fais pas ton farouche !...

    Zoë >> il faut que je lise "mon chien stupide"

    Berthoise >> t'as pas connu les floppy disk ??? menteuse !

    Ambre >> toi aussi menteuse ! http://oldcomputers.net/floppydisks.html

    Blousse >> et ça se trouve encore des rubans pour ces machines ?

    Zaile >> t'as un panthéon personnel toi ? (j'suis dedans ?) (oui, je sais, j'aurais pas dû poser la question..)

    Zigmund >> ben moi j'ai un téléphone à touches qui marche sans courant ;-p

    Posté par madame de K, 02 décembre 2010 à 08:03 | | Répondre
  • Je m'étais étonné d'en retrouver la première fois que j'ai dû les changer, mais oui, on rencontre encore des papetiers soucieux du sort des réacs du clavier, et dont les stocks laissent rêveur: plumes en tout genre biseautées ou non, tampons buvard, porte mine, colle cléopatre qui sent bon, etc... et donc des rubans pour machines à écrire en tout genres.

    Ps: à propos de la colle cléopâtre, j'ai appris que la bonne odeur qui s'en dégage provient d'un antibactérien naturel, car la colle, elle même à base de j'sais pas quoi naturel, ne se conservait pas.
    dingue non?

    Posté par blousse, 02 décembre 2010 à 19:34 | | Répondre
  • En ai lu plein, et c'était bien.

    Posté par la Mère Castor, 02 décembre 2010 à 20:07 | | Répondre
  • y parait qu'il y a un truc nouveau maintenant, ca s'appelle internet. -- et un truc qui disparait chez moi, les cédilles...

    Posté par ariana lamento, 03 décembre 2010 à 19:50 | | Répondre
  • Tu le savais pas non plus.
    Mais John Fante est mon auteur fétiche.
    Bienvenue dans son monde.

    Posté par Yojik, 08 décembre 2010 à 01:28 | | Répondre
  • bla bla

    Blousse >> tu sniffes de la colle ?... je m'en doutais !

    Ariana >> j'adoooore ton pseudo !

    Yojik >> marions-nous ! (il y a des coïncidences qui ne trompent pas !)

    Posté par madame de K, 08 décembre 2010 à 14:41 | | Répondre
Nouveau commentaire