30 décembre 2010

Agualusa

(Le silence des joueurs d'échecs)Le silence.Non, les silences.Je pourrais écrire un bref essai sur le silence. Ou plutôt un catalogue de silences pour une bonne instruction des sourds :Le silence qui précède les embuscades ;Le silence à l'instant du penalty ;Le silence d'une marche funèbre ;Le silence des tournesols ;Le silence de Dieu après les massacres ;Le silence d'une baleine agonisant sur la plage ;le silence des amtinées dominicales dans un petit village de l'Alentejo ;Le silence de la pioche qui a tué Trotski ;Le silence de la... [Lire la suite]
Posté par madamedekeravel à 17:55 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

30 novembre 2010

John Fante

Tu connaissais pas John Fante ? ben moi non plus... (y a trop d'écrivains hein ? j'ai bien fait de renoncer à écrire !) John Fante est un écrivain étasunien (j'aime ce mot, tu te rappelles ?) d'origine italienne. Il est mort en 1983. Le livre que je lis est un recueil de nouvelles intitulé Grosse faim. C'est intéressant de savoir son origine car on a l'impression dans son écriture vaguement autobiographique qu'il parle davantage d'Italie que des Etats-Unis. Mais il parle aussi des autres immigrés (japonais par exemple), et des... [Lire la suite]
Posté par madamedekeravel à 11:30 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
11 novembre 2010

Suite Française

En suivant ma méthode habituelle de sélection rigoureuse des livres à la bibliothèque (c'est-à-dire rigoureusement au hasard), je suis tombée sur Suite Française de Irène Némirovsky. Cette écrivaine juive d’origine russe, mais de langue française grâce à sa nourrice, mourut à Auschwitz en 1942. Le manuscrit de Suite Française, conservé, perdu puis retrouvé par ses filles, fut publié en 2004 et obtint le prix Renaudot la même année. C'est la première fois que ce prix fut attribué à titre posthume. Et bien je me délecte avec ce... [Lire la suite]
Posté par madamedekeravel à 16:21 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
05 octobre 2010

Henry Miller II

Henry Miller - Sexus - 1949 - extrait (page 116 - parlant d'un des ses amis étudiant en médecine) spéciale dédicace à M.L. et ses amis étudiants en médecine Il avait étripé, disséqué, haché menu tant de cadavres, qu'elle (la mort) avait fini par prendre pour lui une signification des plus concrètes... celle d'un morceau de viande froide étalé sur le marbre d'une morgue, pour ainsi dire. La lumière s'éteignait, la mécanique s'arrêtait ; dans un instant ça se mettrait à puer. Voilà, c'était l'évidence, la simplicité même. Dans la... [Lire la suite]
Posté par madamedekeravel à 08:13 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
01 octobre 2010

Henry Miller I

Comment ???!!!... à ton âge avancé tu n'avais pas encore lu Sexus de Henry Miller ?Ben non... Voilà un manque réparé. Mais attention ! pour partir en voyage au bras de Henry, il faut avoir la forme olympique ! Les histoires qu'il te débite sur un rythme effréné, sans reprendre son souffle, mêlant considérations triviales et réflexions philosophiques, sont épuisantes à suivre ! C'est tellement concentré que je n'en suis qu'à la page 150 (des 500 pages du premier des 3 tomes !!!) mais j'ai l'impression d'avoir vécu avec lui pendant 10... [Lire la suite]
Posté par madamedekeravel à 09:25 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
13 septembre 2010

Lao-tseu

Trop loin à l'est, c'est l'ouest - Lao-tseu 老子 Quand j'ai lu cette phrase, je ne me suis rien dit... (que voilà une entrée en matière passionnante !). Et le lendemain, l'idée ayant fait 7 fois le tour de mon cerveau sans trouver la sortie, je me suis dit : mais diantre ! Lao-Tseu, un des pères du taoïsme, est censé (car il n'est pas prouvé qu'il ait réellement existé) avoir vécu entre le VIe et le Ve siècle avant Jésus-Christ et Copernic a démontré que la terre était ronde au XVIe siècle ! Celui qui a attribué cette citation à... [Lire la suite]
Posté par madamedekeravel à 17:34 - - Commentaires [27] - Permalien [#]