30 décembre 2010

Agualusa

(Le silence des joueurs d'échecs)
Le silence.
Non, les silences.
Je pourrais écrire un bref essai sur le silence. Ou plutôt un catalogue de silences pour une bonne instruction des sourds :
Le silence qui précède les embuscades ;
Le silence à l'instant du penalty ;
Le silence d'une marche funèbre ;
Le silence des tournesols ;
Le silence de Dieu après les massacres ;
Le silence d'une baleine agonisant sur la plage ;
le silence des amtinées dominicales dans un petit village de l'Alentejo ;
Le silence de la pioche qui a tué Trotski ;
Le silence de la promise avant le oui.
Etc.

Mots tirés de "Les femmes de mon père" de José Eduardo Agalusa. Livre étrange, embrouillé, poétique. Je ne l'ai pas fini. Livre qui m'aura fait prendre conscience du passé colonial du Portugal : il se passe en partie à Luanda, capitale de l'Angola, ex-colonie portugaise et donc un des 7 pays de la Communauté des Pays de Langue Portugaise. Et deux des principaux protagonistes du roman sont des portugais d'origine angolaise (comme des beurs de Lisbonne).

cplp

Comme tu peux t'en douter, la carte des CPLP est calquée sur celle des colonies portugaises :

Portugal_Imperio

Avec une spéciale dédicace à Maria, Maria (toutes les portugaises s'appelleraient-elles
Maria ?)
, Magali (ah non...), André et Daniel (pas celui-là, l'autre)

Je regrette d'être arrivée au bout de cette page sans avoir pu placer le mot "lusophe", qui est un mot que j'aime bien ! flûte ! faudra que je reparle du Portugal...

Ah mais comme tu as raison, j'aurais dû mettre de la musique !!! (clique bon dieu !) (s'il existe) (ben ouais, ce morceau est angolais... je savais pas non plus !)

Posté par madamedekeravel à 17:55 - - Commentaires [7] - Permalien [#]


Commentaires sur Agualusa

    Ben voilà, je l'avais presque oublié, l'Alentejo !
    C'est reparti, maintenant...

    Posté par Walrus, 30 décembre 2010 à 18:04 | | Répondre
  • Je ne crois pas du tout au silence de la pioche qui a tué TrotskI, du tout, et maintenant ma salope d'imagination me torture le crâne avec le bruit infect de la pioche entamant le crâne du Trotski... malin !!

    Bleck

    Posté par Bleck, 30 décembre 2010 à 18:43 | | Répondre
  • Et la cuisine portugaise, ne l'oublie pas, un régal !

    Posté par AdS, 30 décembre 2010 à 19:10 | | Répondre
  • bla bla

    Walrus >> quoi ? t'as envie d'aller vers le sud ? comme une ritournelle dans la tête dont on ne se défait pas ?...

    Bleck >> beurk ! pense plutôt au silence de la fiancée avant le "oui"

    AdS >> miam ! un gratin de morue à la crème pour mon 4h

    Posté par Madame de K, 31 décembre 2010 à 16:45 | | Répondre
  • Tu mets de la jolie musique, j'écoute, je me promène et j'en oublie de commenter. Là tout de suite, le gratin de morue, pour mon petit goûter, non merci, un petit tilleul menthe, plutôt.
    Bonne année.

    Posté par Berthoise, 01 janvier 2011 à 16:47 | | Répondre
  • gratin de morue à la menthe ? belle idée !

    Posté par Madame de K, 02 janvier 2011 à 10:27 | | Répondre
  • pffeu! Comme si c'était silencieux un tournesol...

    Posté par blousse, 04 janvier 2011 à 01:46 | | Répondre
Nouveau commentaire